Simone Weil, une philosophe engagée​

Simone Weil est une philosophe française née à Paris le 3 février 1909, issue d’une famille de confession juive, mais de parents agnostiques. Elle entre au lycée Henri-IV, où son professeur, Alain, devient son maître à penser. Elle intègre par la suite l ‘École normale supérieure en 1928 et décroche son agrégation trois ans plus tard. Devenue enseignante au Puy en Velay, Simone Weil se lie aux combats sociaux de l’entre-deux-guerres et devient une figure du mouvement syndicaliste en rejoignant le piquet de grève de       l ‘hiver 1932. 

Elle sacrifie une partie de son salaire afin de vivre dans la même pauvreté que les ouvriers, puis en vient à suspendre sa carrière de professeur pour travailler elle-même comme ouvrière, chez Alstom, puis Renault. Elle veut ainsi connaître le malheur de la condition de ces exclus, les difficultés du travail à la chaîne, les privations, la fatigue et la faim…

Elle part en Espagne rejoindre les Républicains en  lutte contre Franco, mais est vivement frappée par           l ’indifférence au meurtre qu’elle retrouve dans les rangs de ses camarades de combat.

La Seconde Guerre mondiale met sa famille en danger : elle se réfugie à Marseille et rejoint les rangs de la Résistance en écrivant pour les Cahiers du Sud, importante revue littéraire de la France libre. Elle parvient à rejoindre les Etats-Unis avec ses parents en 1942, mais dédaignant cette vie trop facile, elle fait tout pour rejoindre l’Angleterre et le général de Gaulle pour participer aux combats.

Là, elle rédige des articles pour la France libre, ainsi que son célèbre ouvrage L’Enracinement, prélude à une déclaration des devoirs envers l ‘être humain, qui soulève l ’admiration de Camus..

Atteinte par la tuberculose, elle meurt le 24 août 1943  au sanatorium d ‘Ashford.

Une création, deux spectacles​

Un spectacle grande salle :

Trois comédiens vont incarner Salomea Weil, Albert Camus, un militant anti-franquiste, un ouvrier d’usine,…et bien entendu Simone Weil.

Ils vont se retrouver en salle de classe, dans une rue d’Espagne, dans l’église d’Assise, à l ’usine et bien entendu à Londres pour les derniers jours de Simone Weil.

Des personnages et des lieux pour raviver  l’histoire de cette femme toujours à la recherche de la vérité.

Un spectacle au lycée :​

Nous allons créer une version en immersion dans une salle de classe.
Imaginez…vous êtes lycéens, vous avez cours de philo, une personne inconnue rentre dans votre salle et vous dit:
“Aujourd’hui votre professeur de philosophie est absent, c’est Mademoiselle WEIL qui va le remplacer”.
Pendant une demi-heure, la comédienne va            interpréter le personnage de Simone Weil, avec    les références de la période, un moment
charnière, d’entre deux guerres.

L’équipe

Texte : Jean-Marc GHITTI

Co-Production: l’Association des Anciennes et anciens du Lycée Simone WEIL

logo des anciens du lycée SW

L’Association des anciennes et anciens du Lycée Simone Weil

Cliquez sur le logo pour consulter leur site

Cette création sera interprétée par Aude BIREN, Isabelle MONIER-ESQUIS et Christophe HUET

Mise en scène : Christophe HUET
Collaborateurs artistiques : Stéphane COURTIAL, Michaël FAURE et Patrick BOURRET

Scénographie: Simon CHAPUIS

Costumes, accessoires, coiffure et maquillage : Laurence JALLAT
Création lumière: équipe technique du théâtre du Puy en Velay

Les dates​

Les premières représentations auront lieu le 1er octobre 2021 à 14h30 et le 2 octobre 2021 à 20h30 au théâtre du Puy en Velay.

Par ailleurs les résidences se feront sur trois lieux : Le Labo au Puy en Velay, le théâtre d’Yssingeaux et le théâtre du Puy en Velay.